Dans la vie d’un étudiant, le rapport de stage est un passage obligé. Y étant moi-même confronté, je souhaitais vous faire partager mes 6 étapes pour maximiser vos chances de réussir son rapport de stage. Armez-vous de courage et de persévérance, soyez méthodique et organisé.

Réfléchir et analyser

« Qu’est ce que je vais mettre dans mon rapport de stage ? Quels sont les critères de notations ? Quels points n’est-il pas nécessaire de traiter ? ». Autant de questions qu’il faut se poser avant de se lancer tête baissée. Si vous disposez de la grille de notation, elle risque de vous être utile. Analyser les critères de notation et réfléchir aux points que vous devez/allez traiter dans votre rapport de stage.

Outil conseillé : votre matière grise.

Établir un plan et grandes idées

Une fois votre réflexion/analyse faite, ajoutez à votre liste d’amis : le style et la feuille de brouillon. Étalez sur le papier des éventuels plans et les grandes idées que vous pouvez traiter dans chaque partie. Les ratures sont de rigueur. Sur un brouillon, griffonnez jusqu’à trouver un plan pour votre rapport de stage ainsi que les idées principales que vous traiterez dans chaque partie.

Outils conseillés : une feuille de brouillon et un stylo.

Concevoir la mise en page

Une fois que la structure commence à se dessiner, il est temps de concevoir le design et la mise en page de votre futur oeuvre. Cherchez des idées, surfez sur des sites dédiés au graphisme et inspirez vous d’éventuels rapport que vous pouvez avoir sous la main. Une structure, de la couleur et de l’originalité si nécessaire. Votre design doit séduire autant que possible votre lecteur 😉

Outil conseillé : InDesign.

Rédiger le contenu

L’apparence ne fait pas tout ! Plus important que votre design, le contenu de votre rapport doit être solide. Adoptez une style rédactionnel attractif, évitez les phrases longues, listez vos points importants quand le contenu s’y prête, mettez vous à la place de votre lecteur, etc. Le temps de faire jaillir votre style rédactionnel est venu et d’entrer dans le coeur de votre rapport de stage : le contenu. N’oubliez pas le pied de page et la numérotation de stage.

Outil conseillé : un éditeur de texte.

Finaliser

Le design est prêt, le contenu rédigé, il ne vous reste plus qu’à assembler le tout pour en faire un rapport de stage qui sera une véritable bible représentative et explicative de votre stage. Soyez minutieux et perfectionniste, harmonisez votre design et votre contenu. C’est ce que votre lecteur aura dans les mains !

Outils conseillés : InDesign.

Se relire et corriger

La version PDF est toute propre, prête pour l’impression papier ? Pensez à prendre le temps de vous relire et surtout de vous faire relire ! L’erreur est humaine. Cette étape vous permettra de chasser les quelques fautes d’orthographes, les erreurs de syntaxe et les mauvaises tournures de phrase qui auront pu se glisser dans votre rapport de stage à votre insu ! Outils conseillés : Votre entourage et vous-même. Une fois votre oeuvre imprimée, aucune marche arrière n’est possible sur le document présent, alors on croise les doigts et on attend les retours (accessoirement une note) 🙂 Maintenant, il ne vous reste plus qu’à réussir votre soutenance. Après ces belles paroles, je vais retourner travailler mon rapport de stage. Des conseils à me donner pour qu’il soit une réussite ? 🙂