La lettre de motivation est démodée

La recherche de stage, on s’y connait tous plus ou moins. Confronté plusieurs fois à cette problématique, j’ai répondu à des offres et réalisé des candidatures spontanées, comme vous certainement. Depuis deux aconns, je me rends compte que l’étape de la lettre de motivation, je l’ai clairement abandonnée.

Chat mange-papier

Lire la suite

C’était les dernières.

Quand tu entres à HETIC en troisième année (H3 pour les intimes), tu tires un trait bien épais sur les vacances d’été traditionnelles. Anciennement rythmées par la glandouille ou un job saisonnier pour les plus courageux, elles deviennent alors une période de stage.

Un mac et le beau temps Restaurant ensoleillé

Ces quelques clichés d’un Sud ensoleillé sont les traces d’un deuil, celui de mes dernières vacances scolaires. Tous les quatrième année (H4 les intimes) doivent s’y résoudre. La transition aura été douce, passant par la perte des « grandes vacances d’été » puis le passage à l’alternance à la rentrée d’octobre 2011.

Des fraises et du soleil

En attendant le démarrage du stage chez Frenchweb, la vie à HETIC continue. Les dernières vacances, elles, sont bien loin derrière.

Twitter ne vous aidera pas à trouver un stage

Embauchez-moi - TwitterBoum. Ce titre a le mérite d’être clair. Pourtant, ce n’est pas un poisson d’avril mais c’est un peu racoleur…
Après m’être fait plusieurs fois la réflexion et suite à quelques discussions avec des amis d’Ingémédia, il se trouve qu’on lance des fleurs dans tous les sens à ce fameux outil révolutionnaire du web : Twitter. Certains arrivent même à dégoter des stages/emplois par cet intermédiaire. Alors, bien entendu, ça fait rêver.

Mes pauvres, vous allez être déçu !

Twitter n’est pas l’outil magique pour trouver un stage

L’essence même de Twitter n’est pas la recherche de stage. Ce n’est qu’un des nombreux usages qui en découlent, à condition de ne pas arriver comme une fleur la veille de votre stage en espérant qu’il tombera du ciel.

Démocratisation de Twitter oblige, ce sont bons nombres d’étudiants qui, quelques semaines avant le début de leur stage, créent leurs comptes et postent des tweets de désespoir. Sans même avoir pris un minimum de temps pour être actif et nouer quelques relations, ils sont déjà en train de mendier un stage. Le pire est peut-être même de les voir mettre tous les plus gros comptes (en nombre de followers) en « cc ». Franchement, est-ce que vous entreriez dans une pizzeria pour aborder le premier venu et lui dire « Salut, t’aurais pas un stage à me filer dans l’entreprise où tu travailles ? Au pire, fais tourner le message. » ?

La recherche de stage, on peut aussi la préparer en amont.

Trouver un stage via Twitter, c’est quand même possible

Finalement, les gens qui trouvent un stage via Twitter n’étaient pas là pour ça à l’origine. Ils sont venus pour tester, alimenter, partager, délirer, etc. Au fur et à mesure du temps, ils se sont fait leur trou et ont rencontré (virtuellement ou réellement) des personnes. Un beau jour, ils ont été confrontés à la problématique de recherche et se sont dit « Tiens, pourquoi ne pas solliciter mes potos de Twitter ? ».

C’est à ce moment là qu’on peut arriver à des miracles. Pas avant.

A ce propos, Thomas Arbib, étudiant à l’EM Strasbourg, explique dans cette interview comment il a organisé sa démarche sur Twitter. Dans un de ses billets, il explique les différentes étapes pour court-circuiter la voie classique pour postuler. Petit filou. Finalement, on remarque qu’il était actif sur Twitter avant d’entreprendre ses démarches.

Chers amis étudiants et chercheurs d’emploi, si votre inscription sur Twitter est une solution à vos problèmes, c’est que vous êtes mal partis.

Recherche de stage : 4 leviers à exploiter

Tout étudiant se retrouve un jour confronté à la recherche de stage. De base, les démarches sont souvent enrichissantes du fait de la multiplication des entretiens et des échanges. On en apprend finalement beaucoup sur soi. Pourtant, ça devient parfois la bête noire de certains qui peinent à en dégoter.

Recherche de stage - Bouteille à la mer

Actuellement à la recherche d’un stage dans les domaines du social media et du webmarketing, j’ai pensé qu’il serait utile de partager les quelques pratiques qui m’ont permises de décrocher des entretiens dans le secteur d’Internet. On ne reprend pas les « basics » qu’il est indispensable d’avoir avant d’entamer de telles démarches, à savoir : le CV et la bonne vieille lettre de motivation. A mon sens, cette dernière n’est pas indispensable (sauf si on vous l’a demande expressément) et peut être remplacée par un mail béton et, éventuellement, un blog. Bref, le sujet n’est pas là. Lire la suite

HETIC : l’école des métiers d’Internet

Découvrez également le dossier complet « Écoles, formations, métiers du web… Comment s’orienter » !

Le 3 février dernier, c’est un petit « road trip » que je réalisais avec Nicolas Forestier. Dix heures de train dans la même journée pour participer à une après-midi consacrée aux retours étudiants à l’IUT SRC de Saint Raphaël. Pour l’occasion, nous avions préparé une présentation que je propose de vous partager mais qui me permet surtout d’introduire la présentation d’HETIC.

 

Finalement, présenter une école n’est pas chose facile. Ne sachant pas vraiment par où commencer, je vais tenter d’être méthodique. L’objectif est de vous faire part de mon ressenti et non pas de déballer un flot d’informations pré-mâchées.

Lire la suite

Deux semaines de court-métrage à HETIC

Ayant assisté au projection des courts-métrages d’HETIC mais pas eu la chance d’y participer, je ne résiste pas à l’envie de vous partager leur travail qu’ils ont produit en deux semaines ! Au délà du résultat purement vidéo et des questions de goût, c’est tout l’aspect marketing qui fait généralement la différence. Des photos des campagnes marketing menées au sein d’HETIC sont d’ailleurs disponibles.

Et comme je n’ai pas beaucoup de temps avec la semaine d’appel d’offre en cours, c’est une ribambelle de lien que je vous offre 😉

Directors

Site / Facebook

250 participants, 10 semaines pour faire un film, c’est le défi que devront relever les candidats de Directors. Partant de rien, chacun devra acquérir les compétences pour mener son équipe, gérer le stress et surtout apprendre le métier de réalisateur.

Lire la suite

L’EEMI : site web, programme, admission et financement

Découvrez également le dossier complet « Écoles, formations, métiers du web… Comment s’orienter » !

Ces dernières semaines, l’EEMI a fait parler d’elle. J’avais réagi suite à cette phrase « Aujourd’hui, il n’existe pas de formation spécialisée dans ce domaine. » de Jacques-Antoine Granjon dans une interview de letudiant.fr. Ce terme de « formation inédite » que l’on retrouve sur le site me fait sourire. C’est pourquoi je tiens à le rappeler encore une fois : L’EEMI existe déjà et s’appelle HETIC ! Alors ne parlons pas de formation inédite 😉

Le lancement du site de l’EEMI est donc l’occasion pour moi de vous donner mon point de vue.

Site EEMI Lire la suite

L’EEMI existe déjà et s’appelle HETIC !

Découvrez également le dossier complet « Écoles, formations, métiers du web… Comment s’orienter » !

[N.B.] Les écoles EEMI et HETIC sont deux entités clairement distinctes.

Il y a moins d’un mois, j’ai cru entendre dire qu’une école de l’internet allait naitre à la rentrée 2011. En effet, Jacques-Antoine Granjon (PDG de Vente-privée), Xavier Niel (patron de Free) et Marc Simoncini (fondateur de Meetic) se lancent dans la création de l’EEMI (Ecole Européenne des Métiers de l’Internet). Honnêtement c’est une belle initiative !

Xavier Niel - Jacques-Antoine Granjon - Marc Simoncini

De gauche à droite : Xavier Niel (Free), Jacques-Antoine Granjon (Vente-Privée et Marc Simoncini (Meetic)

Lire la suite

Love2recycle et application iPhone Caisse d’Epargne [Non sponso]

Ce mois-ci, j’ai eu l’occasion de tester le célèbre service de recyclage de mobile, Love2recycle, ainsi que l’application iPhone de la Caisse d’Epargne, sortie lundi dernier. Ce fut deux grands succès pour moi car pleinement satisfait.

Love2recycle

Je n’ai jamais su quoi faire de mes vieux mobiles. Perdues au fond du tiroir, je retrouvais ces épaves lors du ménage de printemps et m’engager dans d’incessantes négociations avec mon entourage pour les revendre. Maintenant, je ne troque plus, je fais un geste pour la planète et je me fais de l’argent (je suis écolo, donc je suis hype). Lire la suite