Recherche de stage : 4 leviers à exploiter

Tout étudiant se retrouve un jour confronté à la recherche de stage. De base, les démarches sont souvent enrichissantes du fait de la multiplication des entretiens et des échanges. On en apprend finalement beaucoup sur soi. Pourtant, ça devient parfois la bête noire de certains qui peinent à en dégoter.

Recherche de stage - Bouteille à la mer

Actuellement à la recherche d’un stage dans les domaines du social media et du webmarketing, j’ai pensé qu’il serait utile de partager les quelques pratiques qui m’ont permises de décrocher des entretiens dans le secteur d’Internet. On ne reprend pas les « basics » qu’il est indispensable d’avoir avant d’entamer de telles démarches, à savoir : le CV et la bonne vieille lettre de motivation. A mon sens, cette dernière n’est pas indispensable (sauf si on vous l’a demande expressément) et peut être remplacée par un mail béton et, éventuellement, un blog. Bref, le sujet n’est pas là.

Appelle papa et tes potes

Autrement dit, exploite ton entourage. On parle plus couramment de « réseau » malgré qu’en France il soit associé au « piston » et, forcément, à l’image négative qu’il véhicule. Quoi qu’il en soit, votre famille, vos amis et votre entourage sont potentiellement une source d’opportunités. Faites leur savoir que vous êtes à la quête du stage de votre vie et, avec un peu de chance, ils auront quelques pistes à vous donner, voire même quelques contacts.

Sauf que le réseau, tout le monde n’en bénéficie pas forcément. Si comme moi votre entourage n’est pas immergé dans le secteur Internet, il est indispensable de trouver d’autres solutions. So what ? Next step ?

Twitter peut éventuellement vous aider

Ah… Les réseaux sociaux ! C’est un peu la baguette magique pour tout et n’importe quoi (et de n’importe qui ?). Attardons-nous sur Twitter. En effet, on dit que Twitter est moins « kikoolol » que Facebook. Il y a du vrai. On voit ainsi fleurir de nombreuses offres d’emploi, de stage et de mission freelance pour différents métiers d’Internet. Alors finalement, pourquoi ne pas en profiter ?

Oui, mais attention. Twitter s’apparente à la construction d’un réseau. Sa véritable force réside dans la recommandation que les gens font de vous. Ce n’est pas deux semaines avant la date limite de votre stage qu’il faut se réveiller, créer un compte Twitter et jeter un tweet à la mer. C’est une action à mener en amont, bien avant d’entamer votre phase de recherche. Soyez actifs, nouer des liens avec d’autres personnes et apportez votre pierre à l’édifice. Ensuite, vous pourrez envisager de demander de l’aide pour la recherche de votre stage. Cas concret, il me semble que @SamHecquet a trouvé son stage via Twitter par exemple.

En dehors de Twitter, pensez également à explorer les réseaux sociaux verticaux tels que Viadeo ou LinkedIn. Un CV en ligne bien rempli avec des mots clés et une phrase qui va bien, peut vous permettre d’être repéré par certains DRH ou chefs d’entreprise.

Regardez du côté des « pure players jobs »

Vous n’avez rien tiré de bon de votre entourage ? Les résultats sur Twitter, Viadeo ou autres sont maigres ? BON. On passe au plan B : les pure players jobs. J’entends par « pure players jobs », les sites tels que RemixJobs, la plateforme d’offres de stage de Frenchweb ou encore Mobs pour les offres orientées mobile.

Finalement ce sont des plateformes qui offrent une multitude d’offres de stage, d’alternance, de CDD, de CDI, etc. Il n’y  a pas de secret, les offres de stage tombent rarement du ciel. C’est à vous d’aller démarcher les entreprises, soit sur la base d’une offre, soit sous forme de candidature spontanée. L’année passée, c’est suite à une candidature spontanée que j’avais intégré We Are Social France pour ma période de stage.

Les extras

On commence à avoir fait le tour des différents leviers à exploiter. Avant de vous lâcher, j’avais encore une chose à vous dire : toute situation peut être une opportunité. Je suis sûr que certains ont déjà obtenu un entretien lors d’un apéro.

Pour ma part, j’avais reçu, il y a quelques temps, un code réduction pour essayer les LinkedIn Ads, les Adwords du réseaux LinkedIn. 100$ à dépenser, zéro risque. J’ai foncé.

LinkedIn Ads - Recherche de stage

Certes je n’ai pas passé beaucoup de temps à optimiser mes annonces, mais pendant ce temps, ce sont 6 mails me proposant de discuter de ma période de stage qui sont tombés dans ma boite de réception. Un seul de ces mails a abouti à un entretien Skype. Dans l’ensemble, ce ne sont pas des contacts extrêmement pertinents pour mes recherches. Pour autant, je ne m’attendais pas à de tels retours.

Pour conclure

Pour avoir le type de stage de ses rêves, il faut s’en donner la peine et s’y prendre à l’avance (dans la mesure du possible). Chaque situation, outil, ou discussion sont autant d’opportunités (directes ou indirectes) ou de moyens de vous démarquer. L’année passée, j’avais tenté de détourner l’utilisation de Search Story au profit de ma recherche de stage. Tous les moyens sont bons 🙂 Utilisez ces différents leviers en parallèle et donner vous les moyens d’avoir le choix pour ne pas avoir à accepter la première offre venue.

Maintenant, je vous laisse étoffer, via les commentaires, cette liste de pratiques pour la recherche de stage. Etant moi-même à la recherche d’un stage, je suis preneur de tout bon conseil ou même, si l’envie vous prend, d’un petit RT 😉

3 thoughts on “Recherche de stage : 4 leviers à exploiter”
  1. Je confirme ! J’ai eu à faire 0 demande et j’ai eu d’excellent entretiens pour mon stage grâce à Twitter. C’est impressionnant si on s’en sert bien.

    Un seul tweet, que j’ai demandé à pas mal de personnes influentes de faire relayer (@SylvainpAley, @gonzague, @Bulleine) qui ont apporté plus de 400 visites d’un coup sur mon site et voilà à moi le choix ! En gros avoir un site qui résume bien et demandé à des personnes sympas et le tour est joué !
    Mon tweet : http://twitter.com/SamHecquet/status/27394980335067136

  2. Un autre levier lié, les anciens de votre école !
    En entretenant de bonnes relations avec eux et en mettant en valeur votre savoir-faire et votre sérieux, il n’est pas rare que l’un d’entre eux pense à vous lorsque son patron lui exprime son envie d’embaucher un stagiaire.
    Les projets et la JE que nous avons dans notre école aident fortement cette « entraide » mais il faut savoir profiter de toutes les opportunités, et parfois de belles surprises, ce fut mon cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *